Nouveau DCC en Bretagne

Le Dossier Communicant de Cancérologie

Le Dossier Communicant de Cancérologie (DCC) est un outil qui permet le partage des informations entre plusieurs professionnels de santé, hospitaliers et libéraux prenant en charge le patient atteint d’un cancer. Il a été mis en place en Bretagne en 2007 afin de répondre à la mesure 34 du premier plan cancer 2003-2007.

En Bretagne, l’outil utilisé actuellement par la communauté de cancérologie est Alfa Lima Cancérologie, outil développé par le Syndicat Interhospitalier de Bretagne (SIB). Oncobretagne est l’administrateur régional du DCC.

Alfa Lima est surtout utilisé pour la gestion des Réunions de Concertations Pluridisciplinaires (RCP).

Chaque année, on compte 2 500 RCP sur la région, réunissant en moyenne une dizaine de praticiens à chaque séance. Environ 50 000 avis RCP sont rendus pendant ces réunions. Les RCP sont organisées au niveau territorial par les Centres de Coordination en Cancérologie (3C) et au niveau régional (RCP régionales et RCP de recours) par le Pôle Régional de Cancérologie.

Actuellement, plus de 180 000 dossiers patients sont enregistrés dans le DCC, avec plus de 460 000 documents, dont 380 000 comptes rendus (fiches) RCP, près de 50 000 comptes rendus anatomo-cytopathologiquse et 15 000 comptes rendus opératoires.

Le projet nouveau DCC

En 2013, Le Ministère de la santé a publié une instruction présentant la cible du système d’information du Dossier Communicant de Cancérologie que les Agences Régionales de Santé (ARS) doivent mettre en place en collaboration avec les réseaux régionaux de cancérologie.

Pour répondre aux objectifs fixés par la mesure 2.19 du Plan Cancer 2014-2019, cette instruction a été actualisée en 2016 (Instruction n° SG/DSSIS/INCa/2016/109 du 5 avril 2016).

Dans ce contexte, l’ARS a validé en 2015 un projet de renouvellement du DCC breton afin d’intégrer les nouvelles exigences nationales et améliorer la coordination entre les professionnels de santé. Ce nouvel outil se voudra être un outil des gestions des RCP d’une part, mais surtout un outil permettant de faciliter la communication et la coordination entre des professionnels prenant en charge un même patient, dans un objectif de continuité et d’amélioration de la qualité des soins. Tous les éléments nécessaires à la bonne prise en charge des patients seront enregistrés dans le DCC et les professionnels prenant en charge les patients (médecins cancérologues, médecins traitants, infirmières de coordination, pharmaciens…) pourront les consulter en fonction des profils et droits qui leur seront attribués.

 

Pour mener à bien ce projet, l’ARS Bretagne a mandaté le GCS e santé Bretagne pour piloter ce projet, en collaboration avec Oncobretagne. Les 3C et les professionnels de terrain sont également très investis dans ce projet.

Un appel d’offre a été lancé et la solution WebDCR, développée par la société Inovelan, a été retenue suite à l’analyse des offres et l’audition des candidats.

Afin de paramétrer ce nouveau DCC breton et préparer la conduite de changement, 8 groupes de travail, coordonnés par Oncobretagne et le GCS e santé Bretagne, ont été constitués en 2017. Ils regroupent des professionnels de santé, des membres des 3C, du pôle régional de cancérologie, ainsi que le GCS et Oncobretagne.

Les groupes portent sur les thèmes suivants :

  • Fiches RCP: travail sur les formulaires des différentes fiches RCP et sur la restitution du compte rendu.
  • Programme Personnalisé de Soins (PPS): travail sur le formulaire et sur la restitution du compte rendu.

Depuis 2 ans, un travail sur le contenu des fiches RCP et sur le contenu du PPS avait été entrepris par Oncobretagne en collaboration avec les 3C et les cliniciens.

  • Interface avec les systèmes d’information hospitaliers: faciliter l’échange d’informations entre le DCC et les établissements, de façon sécurisée et rendre les différents outils interopérables.
  • Indicateurs/infocentre: identifier les besoins en indicateurs, exports de données et définir les différents niveaux de requêtage (régional, territorial/3C, praticien…)
  • Organisation phase de vie courante: définir l’administration de la solution, les profils et droits d’accès des utilisateurs, les modalités de contrôle du bon usage du DCC et du respect des règles qui seront établies.
  • Annuaire des essais cliniques: lien entre annuaire des essais cliniques du Pôle Régional de Cancérologie et le DCC pour favoriser le repérage et la proposition d’essais cliniques pendant la RCP.
  • Identito-vigilance: valider les processus de gestion des identités patients dans le DCC (créations d’identités, modifications d’identités, doublons, fusions…) afin d’éviter les erreurs et les risques associés.
  • Reprise de données: bascule des données (dossiers patients) de l’ancien outil Alfa Lima Cancérologie vers WebDCR

 

Cet outil sera déployé sur la région courant 2018 avec au préalable une phase pilote sur les territoires de santé n°2 et n°5, dès la fin 2017. La phase pilote concernera uniquement les RCP digestives et thorax de ces deux territoires.

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter le réseau Oncobretagne.