Recherche clinique

En cancérologie, la recherche clinique vise à découvrir les moyens visant à d’améliorer la prise en charge et le traitement des cancers, notamment par le biais des essais cliniques, en particulier de phase précoce.

Les essais cliniques

Ils ont pour but d’évaluer les nouveaux traitements du cancer, en termes d’efficacité et de tolérance.

Il existe plusieurs phases d’essais cliniques, selon l’objectif de la recherche.

Avant d’obtenir une autorisation de mise sur le marché, le traitement doit obligatoirement valider successivement les trois phases suivantes :

  • Essai de phase I : test de la tolérance au traitement (première administration à l’homme). Cette étape concerne un petit nombre de patients (entre 20 et 100). Cette phase s’adresse en général à des personnes en bonne santé. Seule la cancérologie déroge à cette règle en testant directement sur des patients malades.
  • Essai de phase II : évaluation de l’efficacité du traitement expérimentation sur un plus grand nombre de patients pour déterminer la dose optimale du traitement (test relation effet-dose) (entre 100 et 500 malades).
  • Essai de phase III : comparaison du nouveau traitement avec le traitement de référence (grand nombre de personnes pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers).

Si le traitement valide les différentes étapes, une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) peut être délivrée par les autorités compétentes européennes (Commission européenne, après avis de l’European Medicines Agency) ou nationales (ANSM).

Une fois l’AMM obtenue, le traitement poursuit les essais tout au long de sa commercialisation (essai clinique de phase IV), afin de d’avoir une meilleure connaissance du traitement et de sa tolérance. Cette phase permet également d’analyser les interactions médicamenteuses et favorise la mise au point de nouvelles formes galéniques ainsi que des extensions d’indications thérapeutiques.

Retrouver plus d’informations sur la recherche clinique en cancérologie, sur le site de l’Institut National du Cancer.

La recherche clinique en Bretagne

Le Pôle Régional de Cancérologie

L’inclusion des patients dans les essais cliniques est un objectif majeur des plans cancers successifs.

Il se décline notamment dans l’Objectif 5 du plan cancer 2014-2019 « Accélérer l’émergence de l’innovation au bénéfice des patients » par l’action 5.2 :  » Inclure 50 000 patients par an dans des essais thérapeutiques en 2019″.

En Bretagne, la mission de surveillance et de coordination afin de favoriser l’inclusion des patients dans les essais clinique est confiée au Pôle Régional de Cancérologie de Bretagne (PRCB). Il est également en charge de l’annuaire régional des essais cliniques.

 CLIP²

En 2015, un « Centre de Phase Précoce » a été labellisé par l’INCa (CLIP2) au CHU de Rennes. Les CLIP² sont des centres investigateurs spécialisés dans les essais de phase précoce (phase I et II). Ils conçoivent et mènent les essais de phase précoce dans le respect des règles de protection des patients et des exigences de la réglementation internationale en la matière.

Les CLIP² ont pour objectifs :

  • de faciliter la mise à disposition des nouveaux médicaments pour les patients, en s’appuyant sur un réseau organisé capable de proposer à l’ensemble des patients en France l’accès à des essais cliniques de phase précoce ;
  • de renforcer la visibilité et l’attractivité de la recherche clinique française auprès des industriels du médicament en France et à l’étranger ;
  • d’améliorer la qualité des essais de phase précoce en France et en augmenter le nombre
  • de valoriser la recherche clinique académique en évaluant les molécules dans des indications non couvertes par les plans de développement des laboratoires pharmaceutiques.

Plus d’informations sur le CLIP² de Rennes

Le Cancéropôle Grand Ouest

Cette structure inter-régionale (Bretagne, Centre, Pays de la Loire, Poitou-Charentes) a été mise en place afin de :

  • favoriser la recherche de transfert, c’est-à-dire le passage de la recherche fondamentale à la recherche clinique dans le but de permettre aux patients de bénéficier plus rapidement des moyens thérapeutiques les plus innovants et les plus adaptés pour le traitement des cancers.
  •  rendre visible et lisible la recherche sur le cancer dans l’inter-région
  • structurer et générer une image spécifique du Grand Ouest à plus grande échelle.

Plus d’informations sur le Cancéropôle Grand-Ouest.