Prévention et dépistage

OCTOBRE ROSE

A l’occasion d’Octobre Rose 2019, mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, de nombreuses manifestations sont organisées en Bretagne :

Département 35 – Ille et Vilaine

  • Saint-Malo : Journée de sensibilisation – Mardi 8 octobre 2019 – Clinique de la Côte d’Emeraude
  • Dinan : Clinique du Pays de Rance
    • 15 Octobre : Repas rose et personnel en rose
  • Redon : CH Redon – exposition-photo – du 3 octobre au 5 novembre 2019
  • Cesson – Sévigné : Hôpital Privé de Sévigné
    • 01 Octobre : Stand d’information à la Maison des Consultations avec La Ligue contre le Cancer
    • 10 Octobre : Stand d’information au centre commercial « Les Longchamps » avec l’association Cap Ouest (les Roz’Eskell) + Soirée d’information et d’échange en partenariat avec la mairie de Cesson-Sévigné à l’Espace Citoyen de Cesson-Sévigné (Dr Bendavid-Athias) et Projection du film « Les Combatantes » suivi d’un échange-débat
    • 14 Octobre : Stand d’information + Caravane Echappée Rose (Socio-esthéticienne) + Caravane Chemins Croisés (Perruques et accessoires)
  • Saint-Grégoire : Centre Hospitalier Privé
    • 08 Octobre : Stand d’information avec ligue contre le cancer d’Ille-et-Vilaine et Association Petits Cadeaux Bonheur + Atelier Instant Bien-Être (socio-esthétique et socio-coiffure)
  • Manifestations organisées par la Ligue 35

Département 22 – Côtes d’Armor

  • Manifestations organisées par la Ligue 22
  • Saint-Brieuc :
    • 15 octobre : CH Yves Le Foll – Café rose dans le hall du pavillon de la femme et de l’enfant – 10h – 16h
    • 17 octobre – CH Yves Le Foll – Hall du pavillon de la femme et de l’enfant – 10h – 16h – stand d’apprentissage de l’autopalpation sur mannequin en partenariat avec le labo Roche + sensibilisation à l’activité physique adaptée en partenariat avec le comité département d’athlétisme + exposition et distribution de réalisations de l’association petits cadeaux bonheur (bonnets, chapeaux…)

Département 56 – Morbihan

  • 4 octobre – 19h – Illumination Mairie Guidel
  • 5 octobre – matin – Présence Marché Loudéac
  • 5 octobre – 9h30 – La Gildasienne – St Gildas de Rhuys
  • 6 octobre  – matin – La Lorientaise – Lorient
  • 6 octobre – matin – La Quest’en Rose – Questembert
  • 8 octobre – 13h30 – 17h – Animations Groupe Hospitalier Bretagne Sud – Hall d’accueil – Lorient
  • 8 octobre – 19h30 – Conférence médicale Octobre Rose – Clinique Océane – Vannes
  • 8 octobre – 19h30 – Conférence médicale sur le thème de la résilience – Dédale – Vannes
  • 10 octobre – 18h00 – Conférence en famille contre le cancer – Soins de bien-être en cancérologie
  • 13 octobre – matin – La Gourinoise
  • 15 octobre – après-midi – Actions de sensibilisation dépistage cancer du sein – Stand d’information ligue – Clinique du Ter – Ploemeur
  • 17 octobre – Journée de mise en beauté par Lydie – Socio-Esthéticienne – CH Pontivy
  • 17 octobre – 18h30 – Soirée Concert – Pontivy
  • 20 octobre – matin – L’Alréenne – Auray
  • 20 octobre – matin – Redon en Rose – Redon
  • 20 octobre – 8h00-12h00 – Plouaysienne – Plouay
  • 27 octobre – matin – La Malestroyenne – Malestroit

 

  • Noyal-Pontivy : Polyclinique de Kério

    • 17 Octobre : Stand d’information + Repas rose et personnel en rose + Distribution de roses

Département 29 – Finistère

  • Manifestations dans le Finistère
  • Douarnenez – CH – Journée Octobre Rose– Vendredi 11 octobre 2019 –
  • Brest – CHP Brest Pasteur
    • Du 03 au 06 Octobre : Participation en collaboration avec Pays d’Iroise Communauté à l’exposition « Voyage au cœur du sein » (structure gonflable de    283 m² représentant le buste d’une femme)
  • Morlaix – Clinique de la Baie
    • 15 Octobre : Stand d’information + Dédicace de Mme Prada auteure du livre Pourquoi Moi + Repas rose et personnel en rose

Le dépistage du cancer du sein est recommandé à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans depuis 2004 dans le cadre d’un programme national de dépistage organisé conçu pour assurer l’égalité d’accès au dépistage dans tout le pays et l’égalité de la qualité et de l’accès aux soins.

Dans le cadre d’Octobre Rose, l’Institut National du Cancer met en place une campagne d’information concernant le dépistage du cancer du sein.

 

PREVENTION ET DEPISTAGE

On distingue trois types de prévention :

  • Primaire : consiste à éviter que la maladie n’apparaisse en éliminant les facteurs de risque sur lesquels on peut agir.
  • Secondaire : surveiller l’apparition de la maladie et la prendre en charge le plus tôt possible pour mieux la soigner et la guérir. C’est le but du dépistage.
  • Tertiaire : consister à diminuer les séquelles et/ou conséquences de la maladie en les prenant mieux en charge et en les anticipant. C’est le cas des soins oncologiques de support.

Prévention primaire/agir sur les facteurs de risque des cancers

Un lien certain est établi entre cancers et certains facteurs relatifs à notre mode de vie dont les plus connus sont le tabac et l’alcool. Mais il faut également ajouter la sédentarité, l’obésité, certaines infections (hépatites B et C et papilloma virus), l’exposition aux rayons UV pour les cancers de la peau, sans oublier les facteurs génétiques.

Le tabac :

Le tabac arrive en tête de toutes les causes de cancers. Il serait responsable d’environ 1/3 des décès par cancer. Chaque année en France, 73 000 décès sont dus au tabac dont 44 000 décès par cancer. Le tabac joue un rôle reconnu dans 17 localisations de cancers et il est en particulier, responsable de plus de 8 cancers, principalement le poumon le larynx et la vessie.

Après avoir nettement baissé au début des années 2000, la consommation de tabac est repartie à la hausse en 2005. En 2011, près d’1/3 des 15-85 ans étaient fumeurs et 31,5 % des jeunes de 17 ans fumaient quotidiennement. Une situation préoccupante au niveau sanitaire.

L’alcool :

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’alcool représente la deuxième cause évitable de mortalité par cancer après le tabac. 15 000 décès par cancer sont attribuables à l’alcool, chaque année, en France. En 2012, la consommation d’alcool en France était estimée à 11,8 litres d’alcool pur par habitant en 2012, soit environ 2,5 verres de 10g d’alcool par jour ; classant la France en 5ème position au niveau européen. Même à faible dose, l’alcool augmente le risque de cancers. Consommer de l’alcool augmente le risque de développer certains cancers (bouche, pharynx, larynx, œsophage/voies aérodigestives supérieures), côlon-rectum, sein, foie et ce risque augmente avec la quantité d’alcool consommée. Il existe d’autres facteurs de risque très connus comme l’infection à papillomavirus pour le cancer du col ou l’infection par les virus de l’hépatite B ou C pour le cancer du foie.

Les experts considèrent que 4 cancers sur 10 pourraient être évités en modifiant certains de ces comportements. Ainsi, la prévention primaire contre certains cancers consiste à :

  • Adopter des comportements plus favorables à la prévention comme ne pas fumer, modérer sa consommation d’alcool, avoir une alimentation diversifiée et équilibrée, pratiquer une activité physique régulière et éviter l’exposition aux rayonnements UV.
  • Se faire vacciner et/ou prendre des précautions nécessaires pour ne pas attraper les virus associés au développement de certains cancers (hépatite B, papilloma virus).
  • Consulter un conseiller en oncogénétique si un risque familial est établi.

Pour en savoir plus sur tous les facteurs de risques, consulter les informations et vidéos mis en ligne par l’INCa.

Prévention secondaire/Dépistage

Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l’absence de symptômes, des lésions susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer vers un cancer. L’intérêt du dépistage est de pouvoir ainsi détecter plus précocement un cancer, de mieux soigner le patient et de limiter la lourdeur des traitements et des séquelles éventuelles.

Il est aujourd’hui possible de dépister ou de détecter précocement certains cancers. Le type d’examen et la périodicité peuvent varier en fonction de l’âge et des antécédents personnels ou familiaux Lorsqu’une anomalie est décelée, des examens complémentaires plus approfondis sont alors nécessaires pour confirmer ou non la suspicion de cancer. Le résultat d’un test de dépistage n’est donc pas un diagnostic.

Le dépistage peut être réalisé soit dans le cadre d’un programme organisé par les autorités de santé publique et qui cible une tranche d’âge (cancer du sein, cancer colorectal), soit de façon individuelle à l’initiative du professionnel de santé ou du patient (cancer du col de l’utérus, de la prostate, de la peau).

Pour tout renseignement sur le dépistage organisé, contacter l’association de dépistage de votre département.