Thrombose et Cancer

Pourquoi un Groupe de travail régional « Thrombose et cancer »?

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) est une complication fréquente du cancer. Son incidence est beaucoup plus élevée chez les patients atteints d’un cancer que dans la population générale (risque d’embolie pulmonaire ou de thrombose veineuse 5 fois plus élevé). La MTEV est ainsi la 2nde cause de décès chez les patients atteints de cancer.
La MTEV peut précéder un cancer (notamment lorsqu’elle survient de façon répétitive) ; révéler un diagnostic de cancer ou compliquer un cancer en cours de traitement.

Or, des études montrent que les recommandations sur la prise en charge des maladies thrombo-emboliques chez les patients atteints d’un cancer publiées par l’INCa en septembre 2008 et reprises par l’AFSSAPS en 2009 sont mal connues des professionnels et insuffisamment appliquées.

Le risque de MTEV varie en fonction des différents facteurs à savoir : des facteurs liés au type de cancer (histologie, localisation, stade évolutif) ; des facteurs liés au patient (âge, comorbidités, mutation pro-thrombotique) et des facteurs liés au traitement (chirurgie lourde, chimiothérapie, voie veineuse centrale). Le taux d’incidence à un an des MTEV chez les patients atteints d’un cancer varie de 0,5% à 14% selon la localisation de la tumeur (l’appareil digestif et surtout le pancréas, le cerveau, le poumon, le myélome et l’ovaire sont les plus concernés). Dans une autre étude, le taux d’incidence varie de 1,5% à 17,7% (à deux ans) en fonction du score de Khorana et atteint 28% chez les patients atteints de cancers de la vessie, poumon ou ovaire traités par Cisplatine + Gemcitabine.

Ainsi, un groupe de travail régional pluri-professionnel a été mis en place pour mener un projet visant à améliorer la connaissance et l’application de ces recommandations, pour une meilleure prise en charge des patients.

L’objectif de ce projet est tout d’abord de mettre en lien les professionnels de différentes professions, impliqués dans le parcours du patient atteint d’un cancer (oncologues, médecins traitants, infirmiers, pharmaciens, kinésithérapeutes, etc.). Cela favorise une meilleure collaboration pour la continuité des soins donnés au patient atteint d’un cancer et d’une MTEV, avec un discours cohérent vis-à-vis de ce dernier, et ce tout au long de son parcours.

Les actions menées par le groupe de travail

Après 2 réunions, le groupe de travail a cerné rapidement les actions prioritaires à mettre en place, à savoir :

  • Un état des lieux sur la connaissance des recommandations = enquête de pratiques auprès des professionnels, avec un questionnaire en ligne auto-administré.

 

 

  • Des soirées de formation pluri-professionnelles dans les différents territoires bretons.

 

  • Une étude d’EPP type Morbi-Mortalité : Dans un premier temps, 6 dossiers de patients ayant présenté une récidive de MTEV après changement de traitement ont été analysés avec en perspective, une seconde étape de l’étude, consistant à faire un chaînage des informations auprès des différents professionnels de l’hôpital et de la ville pour mieux décrire le parcours, les moments précis et/ou les motifs de l’interruption ou du changement du traitement. De même, un entretien avec les patients pourra être réalisé (moyennant leur consentement) pour compléter les informations. Cette seconde étape nécessitait un accord CNIL, reçu en novembre 2017.  Cette action sera inscrite au programme d’actions 2018 d’Oncobretagne avec une réunion régionale « Retour d’Experience » à planifier dans la suite.
  • Supports / formation
  • Documentation

Une RCP Thrombose et cancer

Depuis 2015, des professionnels de la région de différentes spécialités (médecine interne, hématologie biologie et hémostase, médecine vasculaire, cancérologie, … ) ont mis en place une RCP « Thrombose ». Cette RCP est coordonnée par le Pr. JEGO.
Pour plus d’information sur la procédure d’inscription des dossiers à cette RCP,
contactez le Pr. JEGO : 02 99 26 71 28